Quelques précisions sur le camp de prisonniers de SANDBOSTEL

-------------------------------------------------------------

Sandbostel est une petite ville entre l'Elbe et la Weser. Un camp de prisonniers de guerre, le Stalag X B, y était installé.

-------------------------------------------------------------

En avril 1945, une partie des détenus du camp de NEUENGAMME et de ses kommandos extérieurs devait être évacuée vers le camp de concentration de BERGEN-BELSEN où existaient les installations permettant de les exterminer .

-------------------------------------------------------------

Toutefois, des voies ferrées ayant été détruites, les convois partis en direction de ce camp furent détournés vers le camp de prisonniers de Sandbostel dont la direction reçut l’ordre de les accueillir. En effet, vers la mi-avril 1945, les 23 baraques réservées aux “ marins prisonniers de guerre” étaient inoccupées.

-------------------------------------------------------------

C'est là que furent dirigés les déportés à leur arrivée, à raison de 800 hommes par baraque.

-------------------------------------------------------------

Plus de 10.000 détenus de toutes nationalités, relevant du camp de concentration de Neuengamme, et des Kommandos de Brême, de Hambourg et de Wilhelmshaven furent évacués dans des conditions inhumaines, à partir de la deuxième semaine d’avril 1945, par une dizaine de convois.

-------------------------------------------------------------

Quelques 12 km, entre la gare et le camp, devaient être parcourus à pied, étant précisé que le nombre de morts pendant les trajets en train était tel qu’il fallût creuser des fosses communes à proximité des gares d’arrivée, soit Brillit, à l'ouest, et Bremervörde au nord. ( serait-ce lors d’un de ces transports que Joseph ROLLO aurait trouvé la mort le 8 avril 1945?)

-------------------------------------------------------------

Le 20 avril 1944, les SS abandonnent le camp, après avoir massacré plusieurs déportés qui “pillaient” les cuisines.

-------------------------------------------------------------

A partir du 20 avril, sous la responsabilité du colonel ALBERT, les prisonniers de guerre français, après tractation avec les autorités allemandes du camp, prennent le contrôle de l'administration du camp et tentent d’aider et de soigner les déportés.

-------------------------------------------------------------

Le 23 avril, plusieurs cas de typhus se déclarent.

-------------------------------------------------------------

Du 26 au 29 avril, 3.100 déportés sont désinfectés et placés dans un bloc à part, mais il en reste encore 4000 qui n'ont toujours pas été épouillés. L'isolement de tous les typhiques s'avère bientôt impossible, étant donné la rapidité de la contagion. De plus, la dysenterie fait rage et provoque de nombreuses victimes.

-------------------------------------------------------------

La mortalité atteint de 200 à 250 victimes par jour. Les morts sont enterrés dans 2 fosses communes à l'intérieur du camp, car les combats aux abords du camp ne permettent pas de sortir.

-------------------------------------------------------------

Le 29 avril, les troupes britanniques atteignent le camp vers 16 heures et le libèrent. Les rapatriements des déportés se font au fur et à mesure de l'amélioration de l'état de santé de ces derniers. Certains ne rejoindront la France que fin juin 1945.

-------------------------------------------------------------
P.S si vous voyez des inexactitudes ,
-------------------------------------------------------------
merci de nous en informer
-------------------------------------------------------------
Si vous disposez d'informations,
-------------------------------------------------------------
merci de nous les transmettre,
-------------------------------------------------------------
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.